Calendrier d’avril

L’hiver très doux que nous avons connu a pu nuire à certaines plantes. Lorsque la couverture de neige est présente, elle protège les plantes des écarts de température. Cet hiver, les faibles accumulations de neige n’ont pas joué ce rôle. Certaines plantes plus fragiles pourraient donc avoir souffert des écarts de températures. Elles seront plus sensibles au stress : sécheresse, ravageurs, piétinement. Traitez-les aux petits soins.

Le froid de l’hiver a habituellement un effet bénéfique en réduisant le nombre d’insectes ravageurs. On peut s’attendre à ce que davantage d’insectes nuisibles aient survécu au dernier hiver. Ils apparaîtront dès les premiers jours de temps doux. Il faudra donc être vigilant et inspecter régulièrement le feuillage, surtout en début de saison.

acer_rubrum_first_bloom

Floraison de l’érable rouge, Acer rubrum, photo : Madonna Bishop

Les derniers gels

Les derniers gels arrivent habituellement autour de la mi-mai. Cette date varie grandement d’une année à l’autre, mieux vaut suivre les prévisions météo. Il faut savoir que le gel n’affecte que les plantes annuelles et les plantes d’intérieurs. En cas de gel annoncé après la plantation d’annuelle, vous pouvez protéger les annuelles en arrosant abondamment le sol et en couvrant les plantes d’un voile (ou en les rentrant à l’intérieur pour la nuit, s’il s’agit de pots.) Les vivaces, arbres, arbustes et conifères peuvent être plantés bien avant le dernier gel, dès que le sol est égoutté. C’est d’ailleurs une excellente idée de planter alors que les températures sont plus fraîches.

Retirer les protections

Lire la suite

Publicités

Mai

La chaleur arrive en trombe. C’est en mai que le printemps rattrapera son retard et que la saison de jardinage prendra réellement son envol.

Amelanchier canadensis, Photo :  Fairfax County

Amelanchier canadensis, photo : Fairfax County

.
À la fin du mois de mai se tiendra le Rendez-vous horticole du Jardin botanique de Montréal (22 au 24 mai 2015). La fête des voisins aura lieu quant à elle le 6 juin dans plusieurs villes du Québec. Pendant tout le mois de mai, la Fondation David Suzuki nous propose de relever le défi 30×30 afin de reserrer nos liens avec les parcelles de nature qui nous entourent.

Voici le calendrier d’entretien général, élaboré pour les ruelles vertes de la région montréalaise.

  • Nettoyez, retirez le feuillage et les fleurs fanées des vivaces, taillez les tiges mortes, malades ou abîmées.
  • Au besoin, désherbez le sol des plates-bandes d’annuelles et de vivaces. Le désherbage est beaucoup plus facile en début de saison.
  • C’est un bon moment pour pailler le sol des plate-bandes et le pied des arbres et arbustes (environ 10 cm d’épaisseur) en dégageant les 10 cm entourant les troncs. Apprenez-en plus sur le paillage du sol.

Lire la suite

Sanguinaria canadensis

La fleur craintive de la sanguinaire fait une apparition, pour une dizaine de jours, vers la fin d’avril. Comme une étoile, elle s’épanouit au-dessus d’une feuille unique, délicatement lobée. La belle s’enroule dans ce manteau que l’on croirait taillé dans une jeune pousse d’épinard. Dès que midi est passé, les pétales se redressent et l’inflorescence se referme lentement pour la nuit. Le cœur de la plante renferme un latex rouge sang que les Amérindiens utilisaient comme teinture. Les sanguinaires percent les décombres de l’hiver pour appuyer leurs fronts contre le ciel. Elles forment de grandes colonies sous les arbres encore dénudés. Ce spectacle émouvant m’a fait m’arrêter sur le sentier du Bois-de-Liesse. Le temps d’une inspiration, le temps d’y croire.

Au sommet rocailleux de la colline, devant une éclaircie dans les taillis, une aubépine attendait le soleil. Des vagues grises venaient mourir sur la grève. Le fond de l’air était frais, chargé d’humidité, et un pic tambourinait à la cime d’une épinette.

13917646923_40898b13f3_k

Sanguinaire du Canada, Bloodroot, Sanguinaria canadensis

Photo : Tom Potterfield (sous License Creative Commons)
Ce texte est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

Visite guidée

Vous aimeriez découvrir les secrets des plus belles ruelles vertes du Plateau Mont-Royal ? Suivez-le guide ! Le dimanche 6 mai, Mathieu Demers de l’Éco-quartier du Plateau-Mont-Royal vous convie à une marche guidée à travers plusieurs projets de ruelles vertes de l’arrondissement. La marche s’intéressera à l’appropriation citoyenne des ruelles et aux impacts du verdissement sur la qualité de vie du voisinage.

Pour en savoir plus : Verdir son voisinage : Promenade à travers les ruelles vertes du Plateau-Mont-Royal

La rue jaune

Le jeudi 5 avril et le vendredi 13 avril, les amateurs de culture sont conviés à une expérience unique et festive dans une ruelle verte située dans le quartier Plateau Mont-Royal, entre les avenues Laurier Ouest et Fairmount, l’avenue du Parc et la rue Jeanne-Mance (accès par l’avenue Laurier Ouest). Rebaptisé pour l’occasion La rue jaune allumée par la Financière Sun Life, cet espace quotidien se métamorphosera pour deux soirées en lieu de projection d’une vingtaine d’œuvres de l’artiste Lyonel Feininger dont une rétrospective est actuellement à l’affiche au Musée des beaux-arts de Montréal.

Un événement culturel unique en son genre

C’est dans le cadre de l’exposition Le grand carnaval de Feininger que le Musée des beaux-arts de Montréal et la Financière Sun Life invitent les Montréalais à ces soirées hors du commun durant lesquelles, dans une ambiance carnavalesque bercée par la musique d’un accordéoniste, des œuvres et des citations de Feininger seront projetées sur les murs des bâtiments entourant la ruelle. Cet endroit rappelant l’architecture et les scènes de rues illustrées par le peintre, bédéiste, caricaturiste, photographe et musicien Lyonel Feininger, permettra au public de se familiariser avec l’univers de l’artiste et de s’en imprégner. Les gens sont d’ailleurs invités à porter un accessoire rappelant le thème du carnaval pour prendre part à l’ambiance. De plus, ceux qui participeront à cet événement familial pourront se procurer un rabais 2 pour 1 sur l’entrée à l’exposition Le grand carnaval de Feininger, présentée au Musée des beaux-arts de Montréal jusqu’au 13 mai.

Cet événement original et festif, qui contribue à l’embellissement de l’espace urbain, a été rendu possible grâce à la Financière Sun Life, désireuse de collaborer à la mission du Musée en permettant le rapprochement entre l’art et la communauté. Le comité de la ruelle verte et l’Éco-quartier du Plateau- Mont-Royal ont également apporté leur collaboration à ce projet novateur.

Quand : Le jeudi 5 avril et le vendredi 13 avril (les lendemains si la météo se montre peu clémente) de 18 h 30 à 21 h

Où : Ruelle verte située entre les avenues Laurier Ouest et Fairmount, l’avenue du Parc et la rue Jeanne Mance (accès par l’avenue Laurier Ouest)

(Source : communiqué de presse, Musée des beaux-arts de Montréal)

Mars-avril

Calendrier d’entretien
Ce calendrier d’entretien général a été élaboré pour les ruelles vertes de la région montréalaise. Le printemps étant particulièrement hâtif cette année, les opérations habituellement effectuées en avril peuvent être faites dès maintenant.

  • Si vous avez installé un grillage métallique pour protéger les bulbes, retirez-le.
  • C’est le temps de nettoyer les vivaces et de rabattre les graminées (à 10 cm du sol pour les plus petites, 20 cm pour les plus grandes).
  • Lorsque le sol est dégelé, retirez les protections hivernales par une journée nuageuse.
  • Enfoncez la motte de racines des plantes vivaces surélevées par le gel.
  • Biner le sol autour des plants de façon à exposer les larves et les pupes d’insectes nuisibles aux prédateurs et aux intempéries.
  • La neige étant disparue très tôt le sol risque d’être rapidement sec. Certaines plantes pourraient avoir besoin d’un arrosage dès le débourrement (l’apparition des feuilles).

La structure du sol est plus fragile au début du printemps, ne marchez pas sur la pelouse détrempée. Pour travailler au jardin, installez-vous sur une planche afin de ne pas compresser le sol inutilement. Tôt en saison, les jardineries ont un choix de plantes plus intéressant. Les vendeurs sont aussi plus disponibles. Certains bourgeons prendront plus de temps à éclore, soyez patients.

Au besoin :

  • Effectuez la taille de rajeunissement pour les arbustes à floraison estivale (sorbarias, potentilles et symphorines).
  • Effectuez la taille de formation, d’ éclaircissage et de rajeunissement pour les arbustes (avant le débourrement).
  • Arrosez abondamment le pied et le feuillage des conifères pour les débarrasser des résidus de sels de déglaçage.

Pour en savoir plus sur la taille des arbres et des arbustes, consultez le Carnet horticole du Jardin botanique de Montréal.