Mars

Après un hiver exceptionnel en termes de températures et de précipitations, l’approche du printemps devrait bientôt se faire sentir.

Les grands froids peuvent réduire les populations de plusieurs ravageurs exotiques (cochenilles du magnolia, agriles du frêne, etc.), ce qui est de bon augure pour la prochaine saison. Bien que pour le moment rien ne soit visible, la nature commence à s’éveiller. Si cette perspective vous donne envie de jardiner, c’est le moment de vous lancer dans les semis, une façon économique d’obtenir une grande diversité de végétaux. C’est aussi le moment pour les citoyens engagés dans des projets de verdissement, de se rencontrer, de mobiliser d’autres citoyens et de planifier la réalisation des projets.

Photo : healthyurbanhabitat.com

  • La fin de l’hiver est la saison parfaite pour planifier et mettre sur papier les projets de développement du jardin.
  • Les parties du terrain où la neige s’est accumulée sont les coins les mieux abrités du vent et du froid; l’endroit idéal pour planter les végétaux les plus fragiles.
  • C’est le moment de semer légumes, fines herbes, annuelles et vivaces. Calendriers des semis légumes, fines herbes, annuelles, vivaces.

Lire la suite

Publicités

Août

Calendrier d’entretien
Ce calendrier d’entretien général a été élaboré pour les ruelles vertes de la région montréalaise.

  • La diminution progressive de la durée du jour entraîne le processus appelé aoûtement : les végétaux se préparent pour la saison froide. Cessez toute fertilisation.
Echinacea purpurea

Echinacea purpurea, photo : Manuel M. V.

  • Arrosez au besoin. Mieux vaut arroser moins souvent et plus en profondeur.
  • Désherbez : Le désherbage est plus facile par temps humide et pluvieux.
  • Récoltez les semences des plantes qui ont produit des graines.
  • Surveillez la présence d’insectes et de maladies. Taillez les parties les plus affectées.
  • Les ruelles vertes de Montréal sont à leur meilleur, profitez-en pour les parcourir en vélo, les photographier, laissez-vous inspirer. Consultez la carte des ruelles vertes de Montréal. Lire la suite

Mars-avril

Calendrier d’entretien
Ce calendrier d’entretien général a été élaboré pour les ruelles vertes de la région montréalaise. Le printemps étant particulièrement hâtif cette année, les opérations habituellement effectuées en avril peuvent être faites dès maintenant.

  • Si vous avez installé un grillage métallique pour protéger les bulbes, retirez-le.
  • C’est le temps de nettoyer les vivaces et de rabattre les graminées (à 10 cm du sol pour les plus petites, 20 cm pour les plus grandes).
  • Lorsque le sol est dégelé, retirez les protections hivernales par une journée nuageuse.
  • Enfoncez la motte de racines des plantes vivaces surélevées par le gel.
  • Biner le sol autour des plants de façon à exposer les larves et les pupes d’insectes nuisibles aux prédateurs et aux intempéries.
  • La neige étant disparue très tôt le sol risque d’être rapidement sec. Certaines plantes pourraient avoir besoin d’un arrosage dès le débourrement (l’apparition des feuilles).

La structure du sol est plus fragile au début du printemps, ne marchez pas sur la pelouse détrempée. Pour travailler au jardin, installez-vous sur une planche afin de ne pas compresser le sol inutilement. Tôt en saison, les jardineries ont un choix de plantes plus intéressant. Les vendeurs sont aussi plus disponibles. Certains bourgeons prendront plus de temps à éclore, soyez patients.

Au besoin :

  • Effectuez la taille de rajeunissement pour les arbustes à floraison estivale (sorbarias, potentilles et symphorines).
  • Effectuez la taille de formation, d’ éclaircissage et de rajeunissement pour les arbustes (avant le débourrement).
  • Arrosez abondamment le pied et le feuillage des conifères pour les débarrasser des résidus de sels de déglaçage.

Pour en savoir plus sur la taille des arbres et des arbustes, consultez le Carnet horticole du Jardin botanique de Montréal.

Les vers blancs et le gazon

Au début de l’été, lorsque le gazon verdoie de tous ses brins, rien ne laisse présager les dégâts qui se préparent sous la surface du sol. Les premiers dommages apparaissent un matin. La terre est retournée comme si on l’avait labourée. La veille, une moufette, un raton-laveur ou une taupe était probablement en quête d’un bon repas. Son odorat très développé a permis à l’animal de découvrir de succulents vers blancs cachés sous la pelouse. Et en creusant, il a transformé le terrain en champ de bataille. Lire la suite