L’agrile du frêne

Les froids sibériens que nous avons connus au Québec cet hiver pourraient avoir un impact positif en réduisant la survie des ravageurs exotique tels que l’agrile du frêne. Originaire de l’Asie, ce minuscule coléoptère met en péril les frênes de la ville de Montréal et de tout le sud du Québec. L’agrile du frêne s’attaque à toutes les espèces de frêne et peut tuer un arbre sain en 3 ou 4 ans. Selon des chercheurs de l’USDA Forest Service, des températures de -34 °C ou moins pourraient détruire jusqu’à 90 % des larves. L’hiver que nous connaissons pourrait donc ralentir la progression de l’agrile du frêne, sans toutefois l’arrêter. Il faudra donc garder ce ravageur à l’œil en 2014.

Agrilus planipennis

Agrilus planipennis, Pennsylvania Department of Conservation and Natural Resources – Forestry Archive, Bugwood.org

L’agrile du frêne (Agrilus planipennis) est un coléoptère au corps étroit, d’un vert métallique. Il mesure entre 8 et 13 mm. Ses yeux proéminents sont noirs ou bronze. Cet insecte exotique ne représente aucun danger pour l’être humain. Lire la suite

Publicités