Juin

Malgré ce printemps en dents de scie, les beaux jours auront bientôt le dessus. Juin lance véritablement la saison du jardinage. Considérez le temps que vous passez maintenant au jardin comme un investissement. Vous en récolterez les fruits pendant toute la saison. Voici un calendrier d’entretien, élaboré pour la région montréalaise.

Iris versicolor

Iris versicolor, photo : Olivier Bataille

Arrosez au besoin seulement. Il est toujours préférable d’arroser moins souvent, mais plus en profondeur. N’hésitez pas à mettre les mains dans la terre pour voir si celle-ci est humide, 10 cm sous la surface. Plusieurs mesures permettent de prévenir le stress hydrique tout en économisant l’eau potable.

7 trucs pour arroser intelligemment

  • Améliorer la rétention en eau du sol en y ajoutant du compost ;
  • conserver l’humidité en couvrant le sol d’un paillis (10 cm). Le paillis peut être utilisé même dans les boîtes à fleurs ;
  • regrouper les plantations selon leurs besoins en arrosage ;
  • recueillir l’eau de pluie pour l’arrosage ;
  • arroser tôt le matin, lorsque l’évaporation est moins importante ;
  • arroser moins souvent, mais plus en profondeur ;
  • en période de sécheresse, ne pas tailler et ne pas fertiliser.

Avec le réchauffement de la température, les insectes émergent. Soyez vigilants afin d’intervenir au début d’une infestation.

Nettoyez, enlevez le feuillage et les fleurs fanées des vivaces ou des annuelles. Déchiquetez les débris et mettez-les au compost ou laissez-les sur place pour qu’ils enrichissent directement le sol.

Désherbez : le désherbage est plus facile par temps humide et pluvieux. Désherber dès le début de la saison, c’est s’assurer de ne pas perdre le contrôle. Lorsque cela est possible, retirez toutes les parties souterraines de la plante. Chaque fragment de racines laissé dans le sol peut donner naissance à une nouvelle plante.

Si des plantes indésirables pullulent dans votre gazon, la nature vous parle ! Écoutez là : peut-être devriez-vous passer à une pelouse plus écologique en augmentant sa biodiversité. Osez semer du trèfle blanc, du lotier, du thym ou même de l’achillée. Pourquoi pas des violettes ? Vous pouvez également réensemencer des graminées plus résistantes (mélanges à gazon avec endophytes). Votre pelouse libérée fera la joie des papillons et des insectes pollinisateurs sans nécessiter de fertilisation et d’arrosage excessif.

Le mois de juin est la période idéale pour planter les annuelles et les vivaces et pour multiplier par boutures les coléus et les géraniums annuels (Pelargonium).

Au besoin :

  • Taillez les conifères à croissance continue (thuya, genévrier) à la moitié de la nouvelle pousse (à la mi-juin). En savoir plus sur la taille des conifères.
  • Taillez les arbustes à floraison printanière tout de suite après leurs floraisons. (Philadelphus, Forshytia)
  • Taillez les clématites du groupe 2, après la floraison. (‘Nelly Moser, ‘Henryi’, ‘The President’)
  • Taillez les haies de feuillus, au besoin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s