Cochenille du magnolia

La plupart des magnolias de la région de Montréal sont aux prises avec des infestations de cochenilles. Abritées sous leur carapace, les cochenilles du magnolia sont difficiles à atteindre. Pour cette raison, le traitement est complexe. Heureusement, chaque année pour une courte période, l’insecte devient vulnérable lorsque les jeunes nymphes sortent de la carapace de leur mère pour aller se fixer ailleurs sur les rameaux. C’est alors que les traitements sont le plus efficace. Depuis quelques jours, on peut apercevoir les nymphes mobiles sur les rameaux des magnolias de la région de Montréal. C’est le moment d’intervenir !

P1040136
Cochenille du magnolia

Une des plus grandes cochenilles en Amérique du Nord

Immobiles et bien arrimées à l’écorce, les cochenilles du magnolia (Neolecanium cornuparvum) sont souvent confondues avec des champignons ou des moisissures, mais il s’agit bel et bien d’un insecte de l’ordre des homoptères (comme le puceron) qui se nourrit en suçant la sève. Les cochenilles produisent du miellat, un liquide clair et sucré qui attire les fourmis et les guêpes. Le miellat se dépose, entre autres, sur les feuilles, ce qui provoque l’apparition d’une moisissure noirâtre, la fumagine. Ce problème est répandu dans la région de Montréal. Les hivers doux que nous avons connus récemment ont permis aux populations de cochenilles d’exploser. Une infestation de cochenille du magnolia peut tuer un arbre mature. Les cochenilles sont propagées par le vent, les oiseaux et les fourmis.

La femelle de la cochenille du magnolia peut mesurer jusqu’à 12,5 mm. Sa carapace bombée ovale, brun foncé est souvent recouverte d’une pellicule cireuse blanchâtre. Ces bestioles vivent immobiles en colonies denses et se nourrissent en suçant la sève des magnolias. La présence de miellat (substance sucrée et collante) et de fumagine (champignon noir) sur les branches et les feuilles est un signe indicateur d’une infestation de cochenilles.

Sous notre climat, la cochenille du magnolia hiverne à l’état de nymphe (stade immature) sur les jeunes pousses de un ou deux ans. Au printemps, lors de l’ouverture des bourgeons (mi-mai à mi-juin), la population hivernante se réactive. C’est la première source de contamination.

Après quelques mues, les nymphes deviennent adultes (juillet) puis s’accouplent et pondent. Après l’éclosion des œufs (mi-août – début septembre), les jeunes nymphes mobiles quittent le bouclier protecteur de leur mère pour coloniser de nouveaux territoires. Ce stade, appelé «baladeur» ou «rampeur» (crawler) se déroule en 48 heures.

P1040134
Carapace de la cochenille et nymphe au stade baladeur

Durant cette courte période, les jeunes insectes sont plus vulnérables, car ils n’ont pas encore de carapace. La sécrétion d’un premier bouclier ou d’une couche cireuse protectrice prend une dizaine de jours. Il n’y a qu’une génération par année

Arriver à contrôler la cochenille du magnolia demande de la persévérance et beaucoup de patience. Pour que les traitements soient efficaces, il est essentiel de traiter au bon moment.


Fin-mars : taille des branches

Les nymphes de la cochenille du magnolia hivernent généralement sur les jeunes pousses de un ou deux ans. Tailler les branches les plus affectées, à la fin de l’hiver (deuxième moitié de mars), pourrait vous aider à contrôler les populations d’insectes. Désinfectez la lame des outils avec de l’alcool isopropylique à 70% (alcool à friction) entre chaque coupe, de façon à ne pas propager le problème.

Fin mars : traitement à l’huile de dormance

La taille devrait être suivie d’un traitement à l’huile de dormance. Avant le débourrement des feuilles, il est possible de brosser le tronc et les branches infestées avec une eau savonneuse et une brosse douce pour enlever les carapaces pouvant abriter des œufs ou des nymphes. Faites ensuite une vaporisation d’huile de dormance (huile horticole) afin de réduire la population hivernante. Le produit doit couvrir toutes les parties de la plante.

Août : traitement au stade « baladeur » (huile horticole ou savon insecticide)

Généralement, c’est autour de la mi-août que les jeunes nymphes mobiles apparaissent (stade « baladeur » ou « crawler »). Elles sont difficiles à voir à l’œil nu, mais on peut les apercevoir à la loupe. C’est la période où les traitements seront le plus efficace. Utilisez un insecticide dont l’ingrédient actif est l’huile minérale ou le savon insecticide.  Les nymphes se baladent pendant environ 48 heures avant de se fixer sur l’écorce. On peut voir sur le même rameaux des nymphes qui viennent d’émerger et des nymphes déjà fixées sur l’écorce. Le produit doit recouvrir toute les parties de l’arbre jusqu’à égouttement. Il est recommandé de répéter le traitement 2 fois, à 10 jours d’intervalles.

P1040107
Nymphes (stade baladeur)

15 réflexions sur “Cochenille du magnolia

  1. Nous habitons l’arrondissement de St-Laurent, notre magnolia est infesté de cochenille. Comme il mesure entre 25 et 30 pieds de haut, je ne vois pas comment nous pourrions le traiter efficacement…. Faute de solution nous devrons nous résigner à l’abattre… Quelqu’un a une solution pour un arbre de cette taille?

  2. Bonjour Chantal,
    Surtout ne commettez pas l’irréparable. Le spectacle de l’arbre en fleur est tellement spectaculaire.
    Vous pouvez traiter votre arbre avec les bonnes solutions (aller chez Rona pour l’huile de dormance et le savon insecticide), munissez-vous d’un escabeau, des lunettes, des vieux vêtements et un vaporisateur. Attention ça peut tacher une peu. Armez-vous de patiente et vaporiser au printemps et à l,automne. Je reste aussi à St-Laurent et j’en suis venu à bout avec un arbre de même dimension.

    • Bonjour Suzanne,c’est encourageant de savoir que vous avez réussi à résoudre ce problême tenace. Mes arbres mesurent également de 25 à 30 pi et il semble qu’avec les vaporisateur j’arrrive à peine à rejoindre au-delà de 15 à 20 pieds de plus la cime est très dense, avez-vous une technique à me suggérer?

  3. Bonjour,

    J’ai le même problème avec mon grand magnolia (5-6 mètres de haut).
    Infesté de cochenille….
    Le contenant des capsules se mêlent à la sève (que les cochenilles pompent) et tue les cochenilles.
    Il parait que les resultats sont très efficace.
    Je les ai mis hier soir, cela fait effet en 72 heures.

    La solution de traitement avec pulvérisateur étant infaisable, j’ai opté pour une autre solution recommandé par un professionnel.
    Des capsules à insérer dans le tronc à l’aide d’une perceuse.
    Faire des trous à la perceuse au 10 cm autour du tronc en formant un cercle et insérer les capsules.
    Le contenant des capsules

    • Au Québec, la vente libre des produits systémiques (qui circule dans la sève) est désormais interdite à cause de leur toxicité pour la faune et l’être humain et parce qu’il s’accumule dans l’environnement (sol, eau potable) lorsqu’ils sont mal utilisés. Seuls les professionnels de l’arboriculture peuvent utiliser ces produits en demandant un permis ou une dérogation à la municipalité.

      Plusieurs de ces produits pourraient être liés à la maladie d’Alzheimer et au Parkinson chez l’être humain.

    • Est-ce que ces capsules sont celles qui sont maintenant interdites au Canada. ( pas aux USA)?
      Donc vous vous en êtes procuré par un professionnel?

      • En faîte, j’ai fait appel à un professionnel pour obtenir une soumission.
        Il m’a répondu que le travail était trop petit pour que son entreprise se déplace, et m’a proposé de me vendre les capsules.
        Je n’étais pas au courant de cette interdiction.
        J’ai acheté les capsules, j’ai traité l’arbre.
        L’arbre est guérit ou en voie de guérison.
        Il recommence à faire de belles feuilles a beaucoup poussé en 1 semaines. Les mouches / guêpes que les cochenilles attirées en grand nombre ne sont plus là.
        Je n’aurai jamais pu appliquer les produits mentionnées de toute façon. L’arbre est bien trop grand, bien trop touffu.
        Mon problème semble être réglé, et je suis très content.
        J’appliquerai par contre dès le printemps prochain l’huile et quelques autres produits conseillés pour m’assurer que le problème ne revienne pas.
        J’ai pour ma part faire preuve de beaucoup de précautions en appliquant ce produit.
        Je découvre aujourd’hui que c’est en faîte interdit, et je suis bien évidemment désolé d’avoir enfreint une règle.
        Mais l’efficacité du produit a été au rendez-vous.

        Je souhaite bonne chance à tout les gens qui ont ce problème, et qui portent de l’affection à leur magnolia.
        C’est un problème vraiment pénible et très difficile à gérer, surtout quand l’arbre est proche d’une terrasse ou balcon.

      • Effectivement, notre magnolia est au-dessus de l’escalier pour le 2ième et tout est collé…
        On a vaporisé un produit recommandé par Pépinière Jasmin .Ça va bien juqu’aux branches les plus hautes. Mais ça ne suffit pas.

        Un élagueur-horticulteur vient couper plusieurs branches aujourd’hui, ce qui était prévu de toute façon parce qu’il en a définivement besoin. Après on le lavera avec un pulverisateur pour décoller les trucs blancs le plus possible et on brossera ce qui restera .
        On refera un autre traitement après.

        Pour ce qui est du produit plus fort, il semble qu’on puisse l’acheter sur EBay… On aimerait pas en avoir besoin, mais c’est à suivre…

  4. J’habite Pointe St-Charles, je suis aux prises avec un problême de cochenilles qui s’attaquent à 2 magnolias matures depuis l’an dernier déjà. Les arbres ont été vaporisés à l’huile de dormance ce printemps et depuis j’arrose régulièrement avec une concoction de savon noir diluée dans l’eau chaude, ce qui semble atténuer la situation. Par contre les arbres mesurent 8 metres de haut et je n’ai pas trouvé d’outil assez puissant pour me permettre de rejoindre les cimes.Pour l’instant j’utilise un vaporisateur qui se branche sur le boyau d,arrosage, mais la portée est limitée J’ai considéré l’achat d’un Kasher mais cela représente tout de même un investissement et de plus je ne sais pas si je peux y ajouter du savon noir. J’aimerais beaucoup conserver mes arbres mais je suis à court d’idées et de plus les voisins se plaignent des retombées dans leur cour.À l’aide!

  5. Pingback: Août | Ruelle verte

  6. Pingback: Août | Ruelle verte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s