La guerre des écureuils

S’ils font le bonheur des touristes qui s’empressent de les prendre en photo dans les parcs de la ville, les écureuils gris enragent plusieurs jardiniers urbains. Présents en grand nombre dans la plupart des quartiers de Montréal, ces rongeurs s’introduisent dans les entretoits, chassent les oiseaux des mangeoires et abîment les plantes ornementales. La plantation des bulbes à l’automne devient une opération de guérilla qui exige du jardinier astuce et stratégie. Avant d’ouvrir les hostilités, mieux vaut connaître l’ennemi.

Nom français : Écureuil gris
Nom scientifique : Sciurus carolinensis
Nom anglais : Eastern gray squirrel

L’écureuil gris est un petit rongeur mesurant entre 43 et 54 cm. Il peut être gris, noir, ou plus rarement, blanc ou cannelle. Il construit son nid dans les branches d’un arbre à une hauteur de 10 à 15 mètres du sol. Son régime alimentaire est diversifié. L’écureuil gris se nourrit de bourgeons de plusieurs essences de feuillus, de samares d’érables et d’ormes, de noix, de graines et de fruits. En hiver, il peut s’attaquer à l’écorce des jeunes arbres. Il peut parfois se nourrir d’insectes, de chenilles, d’œufs et d’oisillons. À l’automne, il fait des provisions pour l’hiver en enterrant de grandes quantités de graines et de noix. C’est uniquement par son odorat qu’il arrive à retrouver ses réserves. Les graines et les noix oubliées germeront au printemps et donneront naissance à de nouveaux arbres.

Dommages :

  • En hiver, les écureuils gris peuvent se nourrir en rongeant l’écorce des jeunes arbres. Un jeune arbre peut mourir si son écorce est détruite sur toute la circonférence du tronc.
  • Les écureuils peuvent grignoter les bourgeons, les boutons floraux, les fleurs et les fruits, des annuelles, des vivaces, des arbres et des arbustes.
  • Ils accaparent souvent la nourriture destinée aux oiseaux dans les mangeoires.
  • À l’automne, ils déterrent les bulbes pour s’en nourrir.

Il est impossible de limiter les populations d’écureuils et il est interdit de les chasser. Mais en combinant plusieurs mesures préventives, il est possible de limiter leurs dégâts au jardin.

Mesures préventives

  • Choisissez les bulbes les moins appétissants pour les écureuils : ail ornemental, jacinthe, muscari, scille et fritillaire. Lors de la plantation, intercalez ces bulbes entre les rangs des bulbes qui les attirent le plus.
  • Cultivez des vivaces aromatiques comme la menthe, le thym ou la lavande aux endroits où pousseront les bulbes aux printemps.
  • Couvrez les bulbes récemment plantés d’un grillage ou d’un panier de grillage puis camouflez-le avec du paillis. Ce grillage devra être enlevé juste avant l’émergence des pousses, aux printemps.
  • Répandez sur le sol, au-dessus des bulbes, des cheveux humains, des poils de chiens ou de chats. Renouvelez l’application régulièrement. L’odeur des poils et des cheveux déplaît aux écureuils.
  • Utilisez un engrais à base de fumier de poule ou de farine de sang. Les écureuils n’apprécient pas l’odeur de ces fertilisants. Lisez attentivement les recommandations du fabricant.
  • Dans un grand contenant, mélangez dans 4 litres d’eau, 5 gousses d’ail, 1 gros oignon haché et 50 ml de poivre de cayenne. Laissez macérer de 24 à 48 heures. Filtrez le mélange et ajoutez 15 ml de savon à vaisselle pour améliorer l’adhérence du produit. Appliquer ce liquide sur les plantes menacées par les écureuils et sur le sol au pied des plants. Faites toujours un essai sur quelques feuilles avant de traiter une plante entière.
  • Installer un système d’arrosage muni d’un détecteur de mouvement. Ces systèmes sont offerts dans la plupart des jardineries.
  • Protégez le tronc des jeunes arbres en utilisant un manchon de plastique, une spirale de plastique ou un grillage. Ces protections doivent permettre à l’air de circuler autour du tronc. Les protections de couleurs claires sont préférables aux protections sombres qui peuvent favoriser les gélivures au cours de l’hiver.

Photo : commons.wikimedia.org

2 réflexions sur “La guerre des écureuils

  1. Pingback: Quelques clichés sur les français à Montréal - Lili au pays des merveilles

  2. Pingback: Avril | Ruelle verte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s