Corvée d’herbe à poux

Mon voisin a une pelouse d’herbe à poux. Jolie en début de saison avec son feuillage dentelé, la plante perd de son charme lorsque les tiges allongent. Ça tombe bien, c’est le moment de l’arracher !

Au Québec, une personne sur 6 est allergique au pollen de l’herbe à poux. De la mi-juillet à la fin septembre, chaque plant d’Ambrosia artemisiifolia produit des millions de grains de pollen qui sont facilement propagés par le vent. Chez les personnes sensibles, les protéines contenues dans le pollen provoquent des rhinites allergiques, des conjonctivites et parfois même des crises d’asthme. En 2005, le gouvernement du Québec a estimé à plus de 155 millions de dollars les coûts de santé directement reliés à l’herbe à poux.


Ambrosia artemisiifolia, Photo : Dr. Marianne Klug

Fiche technique

Nom français : Petite herbe à poux
Nom botanique : Ambrosia artemisiifolia L.
Famille botanique : Composées
Ensoleillement : Plein soleil
Milieu de croissance : Sols pauvres ou perturbés
Hauteur : 5 à 70 cm selon le milieu de croissance.

La petite herbe à poux est une plante annuelle indigène en Amérique du Nord. Très envahissante, elle a profité du développement urbain et routier pour coloniser la plupart des régions du Québec. Elle est désormais présente jusqu’en Europe où elle est considérée comme hautement nuisible en raison de ses propriétés allergènes.

Plusieurs mesures simples permettent d’éviter son apparition. La petite herbe à poux est peu compétitive. L’implantation d’un couvert végétal dense décourage sa présence. Elle s’établit généralement dans des sols pauvres et récemment perturbés. Plusieurs plantes, graminées ou vivaces, peuvent occuper la niche écologique de l’herbe à poux. Elles doivent être sélectionnées en fonction du type de sol et des conditions du milieu. Par exemple : le thym serpolet (Thymus serpyllum), l’achillée millefeuille (Achillea millefolium), la mauve musquée (Malva moshata), le géranium sanguin (Geranium sanguineum), la sauge de Russie (Perovsia atriplicifolia). L’installation d’une épaisse couche de paillis (8 à 10 cm) peut également empêcher la petite herbe à poux de s’établir.

Éliminer l’herbe à poux
Arracher l’herbe à poux demeure la façon la moins coûteuse et la plus efficace de l’éradiquer. Ses longues racines sont peu profondes, ce qui facilite l’opération. Chez la plupart des gens, l’herbe à poux ne provoque pas de réactions allergiques cutanées. Cependant, il est conseillé de porter des gants lors de l’arrachage pour ne pas risquer de transporter le pollen près du visage et des yeux.

Contrôler la production de pollen
Lorsqu’il est impossible d’arracher l’herbe à poux, la floraison et la production de pollen peuvent être empêchées en rabattant les plants près du sol à deux reprises, pendant l’été. Une première tonte basse (2 à 5 cm) doit être faite entre la mi-juillet et le début du mois d’août. L’opération doit être répétée entre la fin août et le début du mois de septembre. (Si l’herbe à poux s’est établie dans le gazon, il est préférable de tondre à une hauteur de 6.5 à 8 cm.)

Pour en savoir plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s