Par où commencer ?

« … J’aime beaucoup les fleurs, mais je ne sais pas comment commencer un jardin de fleurs. Mon parterre est assez grand, mais, où commencer et avec quoi ?… »   Carmen

La question est vaste. Mais puisqu’il faut un début à tout, voici quelques pistes qui pourraient vous guider dans la réalisation d’un jardin qui vous ressemble…

Planifier

L’automne est la saison idéale pour prendre le temps de planifier les différentes plates-bandes. Mesurez le terrain et faites un plan sur papier. Le papier quadrillé est bien pratique pour réaliser rapidement un plan à l’échelle. Cet exercice est utile pour prévoir toutes les étapes des travaux, mais aussi pour avoir une vision d’ensemble du jardin tel que vous l’imaginez. Positionnez les plantes selon l’espace qu’elles occuperont à maturité. Prévoyez également de l’espace pour circuler et entretenir la plate-bande. Vous pouvez indiquer sur le plan les hauteurs, les couleurs et les époques de floraison pour avoir dès maintenant un avant-goût du résultat.

Comprendre

Avant de sélectionner les végétaux, il est important de bien connaître les conditions du terrain à aménager : le type de sol et l’ensoleillement du site. La plupart des jardineries offrent pour une vingtaine de dollars un service d’analyse de sol. Les analyses les plus sommaires vous indiqueront le pH et le type de sol. Des analyses plus poussées pourraient vous apprendre si le sol est riche ou pauvre en éléments nutritifs.

+ Un sol en santé, Carnet horticole du Jardin botanique de Montréal

Prenez note également du nombre d’heures d’ensoleillement sur le site. Les plantes de plein soleil exigent quotidiennement plus de 6 heures d’ensoleillement. Les végétaux de mi-ombres apprécient de 4 à 6 heures d’ensoleillement et les plantes d’ombres se contentent de moins de 4 heures de soleil par jour.

Choisir

Choisir les plantes en fonction des conditions du milieu est la meilleure façon de prévenir les problèmes futurs d’insectes et de maladies. Les bibliothèques offrent plusieurs ouvrages sur l’horticulture et l’art des jardins. Vous y trouverez des informations sur les plantes, mais également une source d’inspiration pour le plan d’ensemble.

Le Web peut aussi être une source d’information intéressante, mais ses renseignements peuvent parfois être erronés. Les conseils prodigués sur des sites européens ne s’appliquent pas toujours au Québec. Si vous désirez faire de la recherche sur Internet, les noms botaniques (ils sont en latin et on les écrit généralement en italique) sont toujours les plus précis et les plus utiles.

Si certaines plantes sont mises en vedette au jardin, il ne faut pas oublier de confier des rôles de soutien à d’autres végétaux. Les arbustes bas, les conifères rampants, les graminées, les fougères, ou des vivaces plus discrètes serviront de faire-valoir ou de plantes d’accompagnement. Des végétaux plus sobres peuvent créer un fond de scène agréable sans détourner l’attention des plantes à fleurs. Si les vedettes sont trop nombreuses, l’effet risque d’être moins intéressant. Choisir n’est pas toujours facile, mais c’est le gage d’un aménagement réussi.

Observez la nature, elle est un excellent guide pour apprendre à marier couleurs et textures. En milieu naturel, les plantes poussent généralement en groupe. La plantation en massif donne à l’aménagement une cohérence et une allure naturelle.

Les annuelles peuvent combler rapidement les espaces laissés vacants et elles permettent de faire des expériences à peu de frais. La sélection de plantes annuelles offertes en jardineries est de plus en plus intéressante. Mais le choix offert par catalogue est encore plus varié.

+ Les exceptionnelles présentent des nouvelles annuelles qui ont fait leur preuve. Chaque année, elles sont mises en marché à grande échelle, partout au Québec.

+ Les catalogues de semences, sur Les beaux jardins.com

Certaines vivaces sont des valeurs sûres, elles combinent généralement une longue période de floraison avec des besoins réduits en entretien. En voici quelques-unes : rudbeckies (Rudbeckia spp.), les géraniums vivaces (Geranium spp.), les grandes marguerites (Chrysanthemum maximum), les hémérocalles (Hemerocallis spp.), les coréopsis (Coreopsis spp.), les échinacées (Echinacea spp.), les galanes (Chelone obliqua).

+ Dix vivaces faciles d’entretien, Ville d’Ottawa

Pour commencer…

Finalement, si le terrain est très grand, il peut être intéressant de l’aménager graduellement par petite zone. De cette façon, vous ne croulerez pas sous les travaux et le jardinage restera un plaisir.

+ D’autres conseils par Larry Hodgson : Aménager ou faire aménager, sur Cyberpresse

Bon jardinage !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s