Saveurs d’été : L’hémérocalle


Photographie : Nemo’s great uncle

Fiche technique :
Nom botanique : Hemerocallis cv.
Nom français : Hémérocalle
Nom anglais : Daylily
Famille botanique : Liliacées
Ensoleillement : soleil-mi-ombre
Hauteur : de 30 à 90 cm selon la variété

Le nom « Hemerocallis » vient du grec et signifie « beauté d’un jour ». Pendant la période de floraison, chaque fleur s’ouvre en matinée et se referme au coucher du soleil. Elle fane et tombe le jour suivant. Selon les cultivars, les fleurs vont du jaune au bourgogne en passant par toutes les teintes d’orangé, de rouge, de rose et de blanc. Les fleurs peuvent être bicolores et sont souvent parfumées. On reconnaît facilement les hémérocalles par leur feuillage linéaire recourbé, toujours attaché à la base du plant. Les fleurs de toutes les hémérocalles sont comestibles. Le goût subtil, citronné ou épicé, varie selon les variétés. Comme chaque fleur ne dure qu’un seul jour. Il n’y a pas de raison de se priver de ce plaisir estival.

Les fleurs d’hémérocalles ajoutent couleurs et exotisme aux salades et aux desserts. Elles donnent du panache aux sushis et aux sashimis. Elles peuvent être servies crues ou cuites. Voici quelques recettes pour les apprêter :

Originaire de l’Europe et de l’Asie, où elle est cultivée depuis plus de 400 ans, l’hémérocalle s’est naturalisée rapidement sous nos latitudes. Elle pousse aujourd’hui à l’état sauvage dans plusieurs régions du Québec. Très rustique (zone 3), elle apprécie le plein soleil et la mi-ombre et s’adapte aux sols pauvres. Les teintes pastel de certaines variétés sont parfois délavées par le soleil. De culture facile, elles sont rarement affectées par les insectes et les maladies. Il est possible de diviser les plants d’hémérocalle après quatre ou cinq années de croissance. La division peut être effectuée tôt au printemps ou à l’automne. Il faut alors être équipé d’un outil tranchant puisque le chevelu de racines fibreuses est très dense.

Pour en savoir plus :
Réjean D. Millette, Les hémérocalles, Les meilleurs choix, les plus beaux cultivars, tous les conseils pour les cultiver, Les Éditions de l’Homme, Montréal, 2005

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s