Octobre

La pluie qui tombe en ce début d’octobre pourrait permettre aux couleurs de briller plus longtemps, si le vent n’y met pas fin prématurément. C’est le moment de préparer le jardin pour un prochain printemps : bulbes, paillis, fertilisation du sol.

Central Park, photo : Pierre-Yves Comtois

Central Park à l’automne, photo : Pierre-Yves Comtois

Calendrier d’entretien (élaboré pour la région montréalaise)

  • Nettoyez les plates-bandes, arrachez les annuelles. Biner le sol en surface de façon à exposer les pupes des insectes nuisibles aux prédateurs et aux intempéries.
  • Faites un apport de compost : 1 à 2 cm sous les arbres et les arbustes, 0.5 à 1 cm sur le gazon et dans les plates-bandes
  • Taillez les clématites du groupe 3 : rabattez les tiges à 50 cm du sol et couvrez le pied d’un paillis (‘Jackmanii’, ‘Ville de Lyon’, Tangutica).
  • Arrosez abondamment les conifères avant le début de la période de gel. À l’automne, les conifères font des réserves d’eau pour la période où l’eau ne sera pas disponible dans le sol (du gel au dégel).

Lire la suite

Septembre

Ce calendrier d’entretien a été élaboré pour les ruelles vertes de la région montréalaise. Le 6 septembre prochain se tiendra la première Journée des ruelles vertes de Montréal. Une foule d’activités vous attendent dans les ruelles de plusieurs arrondissements de la ville. Une occasion parfaite pour courir les ruelles et rencontrer ceux et celles qui œuvrent à les verdir. Consultez la programmation de la Journée des ruelles vertes de Montréal.

Anemone hupehensis, Photo Eric Hunt

Anemone hupehensis, Photo Eric Hunt

.
Le mois de septembre est le temps idéal pour planter les conifères, arbres, arbustes et vivaces. C’est aussi un bonne période pour installer du gazon en plaque, semer ou sursemer du gazon ou du trèfle. Choisissez une journée nuageuse et fraîche. Lire la suite

Juillet

Le Québec connaît ses premières vagues de chaleur. Certaines plantes, comme les graminées à gazon, entreront en dormance. D’autres, comme les plants de tomates ou de poivrons, prendront de la vigueur. En période de canicule, l’évaporation se fait plus rapidement. Les plantes rafraîchissent ainsi l’air autour d’elles. Les besoins en arrosage peuvent être plus importants.

Les insectes prolifèrent plus rapidement lorsqu’il fait chaud. Il faut donc être attentif pour contrôler les infestations, dès leur apparition.

Ce calendrier d’entretien général a été élaboré pour les ruelles vertes de la région montréalaise. Après un printemps frais et pluvieux, les maladies fongiques, comme le blanc, sont plus présentes. Ouvrez l’œil !

Juillet2

  • Arrosez au besoin seulement. Le matin est le moment idéal pour arroser : il y a peu d’évaporation et le feuillage sèche rapidement. (Un feuillage mouillé favorise les maladies.) Évitez les systèmes d’arrosage qui projette l’eau en l’air. L’arrosage au niveau du sol est beaucoup plus efficace. Lors de l’arrosage, le sol doit être humidifié à une profondeur de 20 cm. Pendant les canicules, il faut parfois arroser tous les jours. Vérifiez la réglementation municipale ou installez un baril de pluie ! Pour en savoir plus sur l’arrosage et le stress hydrique.

Lire la suite

Juin

Malgré ce printemps en dents de scie, les beaux jours auront bientôt le dessus. Juin lance véritablement la saison du jardinage. Considérez le temps que vous passez maintenant au jardin comme un investissement. Vous en récolterez les fruits pendant toute la saison. Voici un calendrier d’entretien, élaboré pour la région montréalaise.

Iris versicolor

Iris versicolor, photo : Olivier Bataille

Arrosez au besoin seulement. Il est toujours préférable d’arroser moins souvent, mais plus en profondeur. N’hésitez pas à mettre les mains dans la terre pour voir si celle-ci est humide, 10 cm sous la surface. Plusieurs mesures permettent de prévenir le stress hydrique tout en économisant l’eau potable. Lire la suite

Mai

Si la tendance se maintient, dans la région de Montréal, les derniers risques de gel devraient être passés après le 7 mai. La saison du Jardinage peut donc bel et bien commencer.

majalis

Muguet, Convallaria majalis, Photo : PY Comtois


Le 13 mai 2014 à 11 h, la Maison du développement durable distribuera des pousses d’amélanchiers, un petit arbre indigène, intéressant en toute saison et dont les fruits sont comestibles. C’est au cours du mois de mai que se tient le Rendez-vous horticole du Jardin botanique de Montréal (23 au 25 mai). La fête des voisins aura lieu quant à elle le 7 juin dans plusieurs villes du Québec. Pendant tout le mois de mai, la Fondation David Suzuki vous propose de relever le défi 30×30 afin de tisser de nouveaux liens avec les parcelles de nature qui vous entourent. Lire la suite

Mars

Si la tendance  se maintient, l’approche du printemps devrait se faire sentir très bientôt. Les jours allongent. Et bien que pour le moment rien ne soit visible, la nature commence à s’éveiller. Si cette perspective vous donne envie de jardiner, c’est le moment de vous lancer dans les semis, une façon économique d’obtenir une grande diversité de végétaux. C’est aussi le moment pour les citoyens engagés dans des projets de verdissement, de se rencontrer, de mobiliser d’autres citoyens et de planifier la réalisation des projets.

120810354_c11926ddfe_b

  • La fin de l’hiver est la saison parfaite pour planifier et mettre sur papier les projets de développement du jardin.
  • Les parties du terrain où la neige s’est accumulée sont les coins les mieux abrités du vent et du froid; l’endroit idéal pour planter les végétaux les plus fragiles.
  • C’est le moment de semer légumes, fines herbes, annuelles et vivaces. Calendriers des semis légumes, fines herbes, annuelles, vivaces.

Lire la suite

Décembre

Calendrier d’entretien

Décembre est une saison bien tranquille au Jardin. Le repos du jardinier.

First Frost

  • Quelques plantes persistent à vouloir colorer le jardin malgré les premiers gels. Outre les chrysanthèmes d’automne, plusieurs vivaces peuvent embellir le jardin jusqu’à Noël dans la région de Montréal : Arrangements d’automne pour la fête du travail
  • L’installation de décorations de Noël sur des plantes vivantes doit être faite avec beaucoup de précautions, les branches en dormance sont fragiles et le poids des décorations s’ajoutera à celui de la neige.